Join us:

17-20 october 2017
Epernay - Le Millesium

Le négoce dit non au « déclin de la filière vin »

Les négociants en vin sont inquiets et le font savoir. Avec la préparation du plan stratégique de la filière viticole 2025 devant être remis au ministère de l’Agriculture début juin, et dans le contexte de débat européen sur le nouveau régime de plantation, l’Umvin (Union des maisons et marques de vins) tient à alerter les pouvoirs publics du risque de déclin de la filière française vin. Pour Michel Chapoutier, président de l’Umvin depuis 2014, il est urgent de construire une stratégie « globale et ambitieuse » pour la filière, notamment sur l’export.

Parmi les propositions fortes de l’Umvin pour éviter le déclin de la filière:

  • Réserver les aides à l’exportation aux entreprises déjà présentes à l’export et en phase de développement. Les aides aux primo-exportateurs sont inefficaces, avance Nicolas Ozanam, délégué général à la ‎Fédération des exportateurs de vins et spiritueux, « car les ¾ de leur montant sont au final perdus ».
  • Segmenter la production pour obtenir des volumes critiques de vins commercialisables sous une même marque, signature, appellation, et en se donnant les moyens de produire des vins sans IG, avec un cadre réglementaire permettant d’apporter une vraie rentabilité à ce segment (densité de plantation et rendement).
  • Mettre l’interprofession au cœur de la filière, car elle-seule peut assurer une parité de représentation entre la production et le négoce. Pour Michel Chapoutier, l’ensemble des décisions relative à la quantité, notamment les volumes (surfaces, rendements), doit revenir à l’interprofession.

Monviti.com