Join us:

13-16 october 2015
Epernay - Le Millesium

Un contingent de plantation pour le Crémant de Bourgogne

À partir de 2014, l’appellation crémant de Bourgogne bénéficiera de la mise en place d’un contingent de plantation dédié au crémant de Bourgogne.

L’INAO a validé en 2013 ce dispositif pour l’appellation bourguignonne. Un viticulteur souhaitant replanter une parcelle pourra désormais utiliser des droits de plantation « ad hoc ».

« Le dispositif s’inscrit dans une démarche plus globale de gestion du crémant de Bourgogne, une nécessité pour le développement de l’appellation. Nous sommes en face d’un vrai paradoxe. Le crémant de Bourgogne est dans une situation tendue: les récoltes ne suffisent pas à répondre à la demande. Nous risquons de perdre des marchés, par manque de produit alors que le crémant de Bourgogne est en pleine croissance. En 2012, nous avons enregistré une année record, avec plus de 18,7 millions de bouteilles commercialisées. La croissance existe en France, de même qu’à l’export (plus d’un tiers des ventes), sur les USA par exemple, notre 1er marché, mais aussi sur la Suède (plus d’un million de bouteilles vendues sur cette destination en 2012) ou l’Australie », explique Pierre du Couédic, délégué général de l’UPECB, l’union des producteurs et élaborateurs de crémant de Bourgogne.

Parallèlement, les contraintes réglementaires ont été renforcées en 2013, avec notamment un temps de vieillissement plus long pour les crémants de Bourgogne, ce qui accentue encore le risque de pénurie…

Plus d’infos : mon-viti.com / 7 janvier 2014