Join us:

17-20 october 2017
Epernay - Le Millesium

Tourisme en Champagne : l’Unesco donne des ailes

La Champagne viticole sort boostée par son classement au patrimoine de l’Unesco. L’œnotourisme en sera un des grands gagnants. Les projets fourmillent.

Revenons-y une dernière fois. Le 5 juillet dernier, l’Unesco a inscrit les paysages, caves, coteaux et maisons de Champagne au patrimoine mondial de l’humanité. C’est le résultat de près de 10 ans de travail, réalisés avec une remarquable constance et cohésion. Professionnels de la filière viticole, collectivités locales, habitants : toute la Champagne a fait corps derrière ce projet commun.

Est-ce une coïncidence ou une des conséquences de la communication faite autour de l’événement : en juillet et août 2015, la Champagne a enregistré une progression de 15% de sa fréquentation touristique. Un bienfait n’arrivant jamais seul, quelques mois plus tôt, Matthias Fekl, Secrétaire d’Etat chargé du Commerce Extérieur et de la promotion du Tourisme, avait signé avec les acteurs locaux du tourisme un contrat de destination touristique, lançant pour l’occasion au sein du Comité Champagne un « Pôle d’excellence œnotourisme ».

Les acteurs du tourisme voient là tous les ingrédients pour faire de la Champagne une destination phare en 2016. Phare, mais aussi plus spécifique et moins passagère. Située au carrefour de grands axes de communication européens, la Champagne enregistre en effet un million de nuitées par an (en tête Français, Britanniques, Belges, souvent CSP+). Une performance remarquable, mais le bât blesse dès que l’on se penche sur la durée du séjour : 1,36 nuitée en moyenne en ville et 1,50 dans le vignoble. La dynamisation de l’œnotourisme et le label Unesco pourraient donc contribuer à faire rallonger le séjour de cette clientèle passagère, et faire gagner des flux supplémentaires spécifiques...